Poiret - My first fifty years, the autobiography of Paul Poiret (1931)

400 €

Bon exemplaire de la traduction pour le marché anglais de "En habillant l’époque", le premier livre de mémoire du couturier Paul Poiret paru en 1930. Contrairement aux éditions française, américaine, et espagnole, l'édition anglaise ne contient pas d'illustrations, le frontispice mis à part. Le texte est identique à celui de l'édition américaine parue sous le titre "King of fashion".

Titre Poiret - My first fifty years, the autobiography of Paul Poiret (1931)
Description

327 pages, 1 illustration hors texte (frontispice) portrait de Poiret avec sa cape et son chapeau par Lipnitzki. Traduction de Stephen Haden Guest. Reliure éditeur pleine percaline noire, titre en or sur le dos.

Etat Bon état, avec les habituelles rousseurs sur la page titre.
Dimensions 220 x 140 mm
Edition Londres, Editions Victor Gollancz Ltd, 1931

Paul Poiret naît au cœur de Paris en 1879 dans une famille de marchands de draps. Après l'obtention de son baccalauréat, le jeune homme est placé comme apprenti chez un marchand de parapluie. Il ne rêve que couture et profite de ses livraisons dans Paris pour présenter ses dessins aux couturiers de la rue de la Paix. Il commence alors sa carrière chez Jacques Doucet dont l'influence sur sa vie sera considérable. Il travaille ensuite dans la prestigieuses maison Worth qu'il quitte pour fonder sa propre maison en 1903. La maison Poiret sera grâce aux talents du couturier une incroyable aventure. En habillant l'époque raconte cette aventure et le parcours de ce couturier qui fit entrer la femme dans la modernité et qui, au delà de la mode, révolutionna l'ensemble des arts décoratifs. Paul Poiret a toujours été attaché aux mots et c'est donc naturellement que le couturier prend la plume en 1930 pour raconter plus de 30 ans de carrière. Poiret écrit le premier volume de ses mémoires sous un pommier à Mezy dans la propriété qu'il avait commandée à Robert Mallet Stevens mais qui faute d'argent ne fut jamais achevée. Pour l'écriture de son autobiographie, il trouve dans sa fille Martine une aide précieuse. Celle-ci sert de secrétaire et recopie ses notes. Il tape lui même à la machine le texte de En habillant l'époque durant l'été 1930. L'ouvrage publié par Grasset aurait été traduit en quatorze langues. Les critiques en parlèrent dans de nombreux pays. Avec un sens aigu de la mise en scène, Paul Poiret choisit avant la sortie en librairie de ses autobiographies, de procéder à la publication d'extraits dans des magazines. C'est ainsi que le Crapouillot publie en avant-première des pages du premier et du dernier volume de ses mémoires. Ces articles constituent ainsi des éditions pré-originales partielles de ses autobiographies.

Recently viewed