Gallerie des Modes et Costumes Français, 1778-1787, gravure n° M 68, La Distraite (1778)

710 €
Estampe grand format rehaussée à la main de la Gallerie des Modes et Costumes Français, l'un des premiers périodiques de mode fondé en 1778 et considéré comme le plus bel ouvrage sur les modes de l'époque. Pierre-Thomas Leclerc est l'auteur de cette planche baptisée La Distraite. Cette planche fait partie du XXème cahier (Xeme Suite d’habillements de Femmes à la mode).
Title Gallerie des Modes et Costumes Français, 1778-1787, gravure n° M 68, La Distraite (1778)
Type Estampe
Edition Paris, Chez Esnauts et Rapilly, rue St. Jacques, à la Ville de Coutances, 1778
Description

Gravure à l'eau forte et au burin tirée en noir et rehaussée à la main. Planche n° M 68 dessinée par Leclerc (dessiné par Le Clerc) et gravée par Dupin (gravé par Dupin). La légende indique : "La Distraite. Cette Femme, après s'être habillée entierement, se ressouvient qu'elle ne s'est laveles pieds, et se sait apporter une cuvette par sa femme de chambre. Sa Robe est de Gourgouran gris vineux garnie de même, le Ruban qui règae le long de la garniture est bleu celeste, noué par interval avec des petites fleurs. La femme de chambre en Caraco de Buras pâle." L'éditeur est indiqué : "A Paris, Chez Esnauts et Rapilly, rue St. Jacques, à la Ville de Coutances, A. P. D. R."

Dimensions 390 x 260 mm (feuille) ; 275 x 191 mm (coup de planche)

Cette planche est tirée du recueil Gallerie des Modes et Costumes Français dessinés d'après nature, gravés par les plus célèbre artistes en ce genre et colorés avec le plus grand soin par Madame Le Beau (1778-1787).
La revue publiée par les Srs Esnaults et Rapilly, commence en 1778 et réunit les dessinateurs Pierre-Thomas Le Clerc, Claude-Louis Desrais, Martin, Simonet, Mormantelle, Schenau, Saint-Aubin et Watteau qui signent les planches gravées par Jean-Victor Dupin, Voysard, Patas, Le Roy, Aveline, Gaillard, Martin, Pélissier, Le Beau, Voyssinik, Littret, Janninet, Bacquoy, Lebas, etc. Plus de 400 planches parurent constituant ce que Colas appelle " le recueil le plus beau qui existe sur les modes du XVIIIeme siècle".

Paul Cornu a publié une réédition de l'ouvrage en 1911-1914 à la librairie centrale des Beaux-Arts.

You may also like

Recently viewed