Fourrures Max - Carte publicitaire illustrée par Eduardo Garcia Benito (1924)

70 €

Bon exemplaire d'une carte publicitaire éditée par les fourrures Max (Leroy & Schmid) à l'occasion de l'arrivée de l'été. Cette carte qui propose à ses clientes d'assurer la garde de leurs fourrures comporte une gravure contrecollée d'Eduardo Garcia Benito qui se soulève pour découvrir les tarifs de garde en fonction du type de fourrure.

Titre Fourrures Max - Carte publicitaire illustrée par Eduardo Garcia Benito (1924)
Édition Paris, Draeger pour Fourrures Max, 1924
Description 1 feuillet imprimé en noir plié en trois. Une planche lithographique tirée en bistre est contrecollée en partie gauche. Date manuscrite à l'encre (16 avril 1924).
État Bon état, quelques petits plis en marge, et légères rousseurs..
Dimensions 175 x 270 mm (feuille)

Le texte de cette carte publicitaire des Fourrures Max est le suivant :
"Madame,
Nous avons l'honneur de solliciter la garde de vos fourrures pendant l'été, nous permettant d'attirer votre attention sur les avantages que nous vous offrons :
un tarif sensiblement inférieur aux autres
Des soins vigilants et minutieux
La possibilité d'avoir vos fourrures à tous instants, les locaux de conservation étant contigus à notre maison.
Espérant que vous voudrez bien nous accorder votre confiance nous vous adressons madame nos salutations les plus empressées" 

La maison les Fourrures Max était située place de la bourse à Paris. Les Fourrures Max étaient dirigées par messieurs Leroy & Schmid avant que madame Andrée Leroy en devienne la directrice. En 1924, la maison disposait en plus de l'immeuble place de la Bourse, d'un salon-exposition 86 avenue Malakoff et de succursales à Aix-les-Bains et Monte-Carlo. Elle utilisera également des salons 17 avenue Matignon. 

Cette maison a produit de très élégants catalogues auxquels des artistes comme Drian ou George Barbier ont collaboré. Elle produisit ainsi La mode au XVIIIe siècle par Moreau Le Jeune et au XXe siècle par Drian, édité par les Fourrures Max ou encore en 1912 Fourrures, portraits, miniatures. Sa plus belle production publicitaire reste sans conteste l'album de grand format illustré par Benito intitulé La Dernière Lettre Persane publié en 1920. 

You may also like

Recently viewed