WW2 - Exposition de soieries au Stalag VIII-C (circa 1942)

260 €

Ensemble de trois tirages argentiques d'époque de Felix Gachet représentant différentes vues de l'exposition consacrée à la soie lyonnaise organisée par les prisonniers de guerre lyonnais et stéphanois du Stalag VIII-C. L'exposition prend vraisemblablement place vers 1941-1942. 

Titre WW2 - Exposition de soieries au Stalag VIII-C
Type Photographie
Description

3 tirages argentiques d'époque. Cachet de Felix Gachet au verso. Légende au verso d'un tirage : "stand de la fabrication métier à tisser fonctionnant à la main exécuté au camp d'après les plans de M. Limb avec démonstration de tissage à certaines heures de la journée voir l'échantillon de tissu tissé."

Etat Bon état.
Dimensions 90 x 140 mm
Edition Allemagne, Stalag VIII C, Felix Gachet, circa 1942

Le témoignage de Felix Gachet a été reproduit par Jean Vedrine dans son ouvrage les prisonniers de guerre, Vichy et la Resistance. Felix Gachet y évoque l'exposition consacrée à la soie qu'il organise avec ses camarades du Stalag VIII-C : "Les premiers responsables de la Saganaise, le lieutenant Chamousset de Bron et Camille Génetay de Lyon étant rapatriés, d'autres leur succéderent, en particulier Edmond Vincent, hélas décédé à son retour. Ce dernier, étant fabricant de rubans à Saint-Etienne, eut l'idée d'épater les Allemands, en leur faisant découvrir les richesses locales en matière de soieries. 
Il entreprit d'organiser une exposition de soieries. Les Allemands, qui toléraient quelques activités culturelles ou artistiques : théâtre, expositions, ateliers d'artistes, etc., autorisèrent cette exposition. Tout fut réalisé d'une façon magistrale avec les moyens du bord : papiers, cartons, ficelles provenant des colis venus de France. Maquettistes, peintres locaux se mirent avec ardeur à l'ouvrage. quelques-uns firent venir de France des échantillons de soie. Un des nôtres construisit même un métier à tisser miniature, qui fonctionnait, et fait encore actuellement, à Lyon, l'émerveillement des connaisseurs. 
Les officiers allemands du camp ont visité cette exposition, ainsi que les autorités de la ville qui n'en revenaient pas devant tant de merveilles exposées. Ces Lyonnais et ces Stéphanois ont bien mérité de l'industrie de la soierie lyonnaise et stéphanoise ce jour-là."

Recently viewed