Maggy Rouff - Robe du soir pour 1930

160 €

Tirage argentique d'époque du studio Scaïoni d'une photographie de presse représentant un modèle de Maggy Rouff pour 1930. Le modèle est une robe du soir en georgette verte baptisée Pampres.

Titre Maggy Rouff - Robe du soir pour 1930
Description Tirage argentique, cachet du photographe et légende tapuscrite au verso.
Etat Bon état, traces de manipulation.
Dimensions 225 x 160 mm
Edition Paris, Sacïoni, 1930
La légende de la photographie est la suivante : "An unusual rippling volant distinguishes this Maggy Rouff model for evening wear. A rather dark shade of green georgette is the color chosen with slippers to match".

C'est sous le nom Maggy Rouff que Maggy Besançon de Wagner ouvre sa maison de couture en 1929. Elle choisit de l'installer à l'emplacement de la maison Drecoll au 136 avenue des Champs-Elysées. Son style est empreint d'une féminité et d'un chic assumés, comme l'illustrent les dessins de la maison. La jeune femme se revendique néanmoins couturier et non couturière car au masculin le mot renvoie aux capacités de direction d'une maison et au féminin à la maîtrise technique manuelle. Lettrée, Maggy Rouff publie trois livres, dont l'un sous son nom de naissance et un autre de manière anonyme. L'Amérique au microscope édité en 1933 est l'analyse du fossé grandissant entre les Etats-Unis et l'Europe que Maggy Rouff découvre lors d'une tournée de conférences sur Paris, son goût, son atmosphère et ses métiers d'art. Dans Ce que j'ai vu en chiffonnant la clientèle publié en 1938, Maggy Rouff plonge le lecteur dans le fonctionnement des maisons de couture. Avec la sortie de la Philosophie de l'Elégance en 1942, Maggy Rouff s'associe à sa soeur Anne-Marie Besançon de Wagner et à Paul Colin, qui tous deux illustrent la première édition de l'ouvrage. Le livre développe le concept de l'élégance et aborde le thème des accessoires, du parfum ou encore du rôle du couturier. Une seconde édition de luxe de La Philosophie de l'Elégance dans un format plus grand voit le jour en 1945, illustrée cette fois-ci de pochoirs en couleurs sur des dessins de Léon Benigni.

En 1948 la maison s'installe au 25 de l'avenue Matignon, le studio de création est confié à la fille de Maggy Rouff, la comtesse Françoise de Dancourt. En 1960, la maison passe avenue Marceau et avenue Montaigne en 1965, l'année de la fermeture.

Recently viewed