Corriere delle Dame, ensemble des 52 livraisons de l'année 1815

€1.800,00

Réunion des 52 livraisons de l'année 1815 du Corriere delle Dame. Cette revue publiée à Milan copie les planches du Journal des Dames et des Modes. L'exemplaire comporte 51 gravures rehaussées au pochoir sur les 52 parues cette année-là. Intéressant témoignage du succès du Journal des Dames et des Modes.

Titre Corriere delle Dame, ensemble des 52 livraisons de l'année 1815
Description Réunions de 52 numéros (n°1 au n° 52), soit 416 pages imprimées en noir, accompagnés de 51 gravures à l'eau-forte tirées en noir et rehaussées à la main (numérotées 572-623). Cartonnage d'attente en papier à la colle avec pièce de titre au dos. Les planches 580 et 594 font défaut à l'exemplaire.
Etat Bon état, cartonnage restauré.
Dimensions 195 x 135 mm
Edition Milan, Corriere delle Dame, 1815

  • En savoir plus

      Le Journal des Dames et des Modes est une publication pionnière dans l'histoire de la presse féminine. Il fût fondé par le libraire Sellèque et Pierre La Mésangère, un ecclésiastique reconverti dans la presse après les tourments de la Révolution. Sellèque mourant dans un attentat à l'hiver 1800, La Mésangère fût rapidement aux commandes du journal. La qualité de sa direction et l'excellence de ses collaborateurs en firent un modèle de revue de mode copié à travers toute l'Europe. On ira même jusqu'à comparer l'influence de La Mésangère à celle de Napoléon... En juillet 1798 paraît outre Rhin le premier numéro d'une revue que son éditeur Jean-Baptiste-François Lemaire baptise Le Journal des Dames. Ce titre reprend la premier nom que porta le Journal des Dames et des Modes de mars à août 1797. Editée à Francfort, la revue publiée en français informe essentiellement sur l'actualité parisienne de la mode et du théâttre. Le Journal des Dames revendique sa francophilie et indique dès son premier numéro que "Notre position locale nous procurera la facilité de donner les premiers à l'Allemagne les modes parisiennes". Chacune des livraisons de l'année 1798 se compose de 32 pages de texte et d'une gravure imprimée en noir et rehaussée à la main. Ces planches hors-texte reprennent explicitement la composition de celles publiées par La Mésangère à Paris. Elles portent en partie haute la mention "Costume Parisien" et en partie basse une légende inspirée de celles de l'édition française. A la différence de Paris, Francfort n'avait pas choisi une numérotation continue des gravures mais annuelle. C'est le graveur Friedrich Ludwig Neubauer qui réinterprête les planches provenant de Paris. Le succès de la revue est certain et sa longévité dépasse même celle de l'édition française. Alors que le journal français s'éteint en 1839, le périodique allemand continue sa publication jusqu'en 1848. Le Journal des Dames et des Modes inspire également une revue de mode italienne baptisée Il Corriere delle Dame dont la parution débute en 1804. Publiée à Milan par un italien Bonapartiste Joseph Lattanzi sous le nom de sa femme Carolina, Il Corriere delle Dame adopte une fréquence hebdomadaire. Chacune des livraisons contient une gravure de mode rehaussée à la main copiée d'après l'édition française du Journal des Dames et des Modes. Les planches de l'année 1815 présentée ici ne représentent que "La Moda di Francia". Quelques-unes portent l'initiale "L" d'un dessinateur et "M" d'un graveur. Si la revue se concentre sur la mode, la littérature, les théâtres, elle traite également de politique. En 1807, une phrase déplaisant à l'empereur vaut d'ailleurs à Lattanzi un internement en maison de fous. La revue survit à l'empire napoléonien et cesse en 1874.
  • détails du produit