Caroline Reboux - Carte de la Princesse de Faucigny-Lucinge adressée la maison de chapeaux (1951)

90 €

Bon exemplaire d'une carte postale autographe signée de la Princesse de Faucigny-Lucinge adressée en 1951 à Madame José de la maison de chapeaux Caroline Reboux. La carte représente le chateau de la princesse situé à Vaux-le-Pénil. 

La Princesse est célèbre pour son goût de la mode et ses importantes dépenses chez les grands couturiers parisiens. La princesse indique dans cette correspondance avoir besoin de chapeaux pour aller avec ses robes de Marcelle Chaumont, Jean Desses et Maggy Rouff.

Type Carte postale
Edition Paris, Les Editions d'Art, 1951
Description

Carte postale imprimée en noir. Correspondance manuscrite à l'encre signée Princesse de Faucigny-Lucinge. A voyagé en 1951.
Provenance : Collection Lucienne Rabaté.

Etat Bon état.
Dimensions 105 x 150 mm

Caroline Reboux débute son métier de modiste dans une petite mansarde de la rue de Choiseul. Portée par le succès de ses créations auprès de la Princesse de Metternich et de la Comtesse de Pourtalès, elle est convoquée aux Tuileries par l’Impératrice Eugénie. Le succès est rapide et Caroline Reboux rapidement consacrée « reine des modistes », installe alors en 1867 sa boutique de création de chapeaux au 23 rue de la Paix.

La maison continuera à coiffer les dames élégantes après la mort de Caroline Reboux en 1927. C’est Lucienne Rebaté qui assure la continuité de la maison. Lucienne Rebaté sera le sujet d’un texte que la Princesse Bibesco rédige à la demande de Philippe Ortiz et que Vogue publie en 1926 en tirage limité numéroté sous le titre Fabienne ou la conscience professionnelle. C’est à nouveau la princesse Bibesco, cliente fidèle de la maison qui signe le texte d’un petit livret bilingue publié par la maison Caroline Reboux en 1939 La Mode et la tradition qui revient sur l’histoire de la maison. Ce petit ouvrage contient 2 photos de Laure Albin-Guillot, l’une mettant en scène Caroline Reboux en 1865 dans sa mansarde entourée de la Princesse de Metternich et l’autre Lucienne coiffant une cliente en 1939. En 1935, la maison Caroline Reboux quitte la rue de la Paix et s’installe 9, avenue Matignon.

Vus Récemment