Gallerie des Modes et Costumes Français, 1778-1787, gravure n° iii 331, Jeune Dame rêvant au doux mystère par Watteau (1787)

380 €

Estampe grand format de la Gallerie des Modes et Costumes Français, l'un des premiers périodiques de mode fondé en 1778 et considéré comme le plus bel ouvrage sur les modes de l'époque. François Watteau est l'auteur de cette planche présentant une jeune dame en redingote à gros boutons et chapeau à la Contat. Cette planche fait partie du 53ème cahier de costumes français, 47ème suite d'habillemens à la mode en 1787.

Titre Gallerie des Modes et Costumes Français, 1778-1787, gravure n° iii 331, Jeune Dame rêvant au doux mystère par Watteau (1787)
Description Gravure à l'eau forte et au burin tirée en noir. Planche n° iii 331 dessinée par Watteau (Wateau fil. del.) et gravée par Le Beau (Le Beau sculp.). La légende indique : "Jeune Dame rêvant au doux mistere : elle est vêtue d'une jolie rodingotte à boutons d'acier et un chapeau à la Contat". Cette planche a été tirée avec la planche 332.
Etat Bon état, légère insolation à l'exception des marges due à un ancien montage.
Dimensions 235 x 150 mm (feuille)
Edition Paris, Esnauts et Rapilly, rue St. Jacques, à la Ville de Coutances, 1787

Cette planche est tirée du recueil Gallerie des Modes et Costumes Français dessinés d'après nature, gravés par les plus célèbre artistes en ce genre et colorés avec le plus grand soin par Madame Le Beau (1778-1787).
La revue publiée par les Srs Esnaults et Rapilly, commence en 1778 et réunit les dessinateurs Pierre-Thomas Le Clerc, Claude-Louis Desrais, Martin, Simonet, Mormantelle, Schenau, Saint-Aubin et Watteau qui signent les planches gravées par Jean-Victor Dupin, Voysard, Patas, Le Roy, Aveline, Gaillard, Martin, Pélissier, Le Beau, Voyssinik, Littret, Janninet, Bacquoy, Lebas, etc. Plus de 400 planches parurent constituant ce que Colas appelle " le recueil le plus beau qui existe sur les modes du XVIIIeme siècle".

Paul Cornu a publié une réédition de l'ouvrage en 1911-1914 à la librairie centrale des Beaux-Arts, cette planche y porte alors le n°263 sans la mention de l'éditeur en pied de page et connaît des variantes de couleurs par rapport à notre exemplaire.

Recently viewed