French
Bienvenue sur la librairie Diktats
Panier 0 €

Il n'y a aucun objet dans votre panier.

En savoir plus

La Belle-Epoque voit dans le sillage de Worth, la naissance des grandes couturières. Des femmes reconnues pour leur maîtrise technique s’imposent progressivement comme des patronnes de maison. Madeleine Chéruit développe ses compétences auprès des sœurs Raudnitz (Raudnitz & cie) installées au 13 rue de la Grange Batelière. La jeune femme reprend la maison en créant une société avec sa sœur en décembre 1898. La maison s’installe vers 1902 au 21, place Vendôme. Dirigée de main de maître par Madeleine Chéruit, la maison acquiert une grande renommée autant par la sobriété des lignes de ses créations que par la beauté de sa directrice. La couturière devient ainsi un modèle pour les artistes et impressionne le jeune Paul Poiret à qui elle achète les premiers dessins. Cheruit appartient à l’élite des maisons de couture qui soutiennent la revue de luxe, la Gazette du Bon Ton. Etienne Drian, l’un des illustrateurs de la revue redécore un salon d’essayage en 1920.

Chéruit - Robe présentée par le grand magasin Wanamaker de New York (circa 1914)


En stock

Photographie de presse représentant un modèle de la maison Cheruit présenté par le grand magasin Wanamaker de New York vers 1914.
170 €
OU
Description
Titre Chéruit - Robe présentée présenté par le grand magasin Wanamaker de New York (circa 1914)
Type Photographie
Editeur New-York, Culver service, circa 1914
Dimensions 175 x 130 mm
Description Tirage argentique d'époque, cachet de l'agence photographique au verso, légende manuscrite au recto.
Etat Etat correct, plusieurs manques de papier en marge.