French
Bienvenue sur la librairie Diktats
Panier 0 €

Il n'y a aucun objet dans votre panier.

En savoir plus

C'est Lucien Vogel, le célèbre fondateur de la Gazette du Bon Ton qui choisit de lancer en 1915 un nouveau périodique de mode de grand format intitulé le Style Parisien. Edité par la librairie centrale des Beaux-Arts, cette revue comporte des planches hors-texte ainsi que des gravures au pochoir contrecollées dans les textes. Elle paraît en 1915 et 1916 avec une périodicité mensuelle. La revue paraît également sous le titre Les Elegances Parisiennes à partir de 1916. Publiée par Hachette, les Elégances Parisiennes se présente comme la publication officielle des industries françaises de la mode. Les Elégances Parisiennes paraît jusque 1924.

 

Les débuts de la revue s'inscrivent dans le contexte de la guerre et l'édito du premier numéro du Style parisien paru en juillet 1915, qui met en exergue la citation " Le meilleur moyen de supprimer la concurrence étrangère, c’est de faire mieux qu’eux" est le suivant :
" Les évènements actuels nous ont permis de voir, entre autres choses, la place que s’étaient faite chez nous les entreprises étrangères. Les publications de mode n’avaient pas échappé à l’envahissement. Maint journal ayant jusqu’à l’an dernier un grand succès en France nous venait de Berlin, de Vienne ou de Francfort, dissimulant mal son origine en se disant « parisien ». Et malgré la lourdeur du dessin et de l’esprit, beaucoup s’y trompaient et cherchaient leurs idées dans ces répertoires de modèles qui n’étaient constitués que de démarquages systématiques des créations de nos couturiers.
Nous avons pensé qu’il était de notre devoir de remplacer ces journaux par une nouvelle Revue qui serait le véritable organe de la grande couture parisienne et des industries de la Mode et on nous saura gré nous l’espèrons de na pas avoir attendu l’issue de la guerre pour l’éditer.
L’accueil que nous avons trouvé auprès de tous, et l’appui que nous promettent les lettres reproduites ici sont un gage sûr de l’intérêt que notre journal présentera et de notre succès.
Afin de réaliser notre programme et d’éviter toute influence nuisible à notre impartialité, nous avons décidé que ce journal ne contiendrait aucune publicité payée dans ses articles et ses planches.
Nos gravures reproduisent soit les derniers modèles de nos couturiers où nos lectrices pourront étudier les vraies tendances de la Mode, soit des modèles inventés par le STYLE PARISIEN, qui utilisera les documents que lui communiqueront les fabricants français.
Les dessins que nous publions sont destinés à orienter le goût de nos abonnées ; elles s’inspireront de ces créations – elles les copieront même si elles le désirent. Mais il doit être bien entendu que la reproduction commerciale des modèles que nous confient les couturiers est absolument interdite.
En même temps qu’un journal de mode de grand luxe nous voulons être pour nos lectrices et abonnées un journal utile. C’est pourquoi elles peuvent toujours nous écrire et nous demander de les renseigner sur tel sujet qui les intéresse ; il leur sera répondu soit individuellement, soit par la voie du journal ; et nous serons également heureux de tirer parti de tous les conseils qu’elles voudront bien nous donner. Dans ces délicates matières, leur collaboration est, à notre avis, des plus précieuses.
LE STYLE PARISIEN"

L'édito du premier numéro des Elégances Françaises paru en avril 1916 est le suivant : 
" Paris crée la Mode : c’est à Paris que le monde entier vient chercher le secret de l’élégance ; c’est Paris qui dessine à chaque saison la silhouette idéale que les femmes de tout l’univers s’efforcent de réaliser.
Ce règne incontesté sur la grâce est dans la tradition française : au XVIIIe siècle partait chaque mois de Paris, une petite caisse qu’attendaient impatiemment les grandes dames des Cours étrangères : elle contenait une poupée habillée par la meilleure faiseuse. De nos jours, la poupée est remplacée par le journal de modes, répandu à profusion aux quatre coins du monde. Mais ces années dernières, les publications qui propageaient les modèles de Paris étaient viennoises ou allemandes. Sous un titre parisien, elles servaient des intérêts germaniques tout en défigurant inconsciemment notre goût.
Les Industries de la Mode ont résolu de mettre fin à cette anomalie, en éditant un journal officiel : LES ELEGANCES PARISIENNES. Il offrira au commerçant, à l’acheteur professionnel, les informations les plus sûres, les renseignements les plus précis sur les dernières nouveautés de la Mode française et lui permettra de guider à son tour le public.
Et, comme il est nécessaire que les activités françaises poursuivant un même but se réunissent pour atteindre un résultat semblable, nous avons rallié à l’ampleur de notre programme le SYLE PARISIEN créé en 1915. Il se fond avec LES ELEGANCES PARISIENNES, seul organe officiel des Syndicats qui forment le groupe des « Industries créatrices de la Mode ».
Les ELEGANCES PARISIENNES feront défiler sous les yeux de leurs lectrices la reproduction fidèle des charmantes œuvres de nos Grands Couturiers : Créations les plus sensationnelles, spirituellement croquées par nos meilleurs artistes, petites robes tout impregnées de cette grâce pimpante, de cette simplicité fantaisiste que recherchent les Parisiennes ; toilettes du soir composées avec les plus merveilleuses soieries de Lyon, les plus précieuses dentelles, les plus féériques broderies.
LES ELEGANCES PARISIENNES ne seront pas seulement un journal de grand luxe, mais aussi un journal « utile », empressé à renseigner ses lectrices sur toutes les questions qui les intéressent, prêt à tenir compte de leurs préférences, de leurs avis, dans la plus large mesure possible, qu’elles veuillent bien nous écrire, nous accueillerons avec gratitude cette collaboration qui nous aider à leur plaire."

Les Elégances Parisiennes, publication officielle des industries françaises de la mode, été 1920, n°9


Epuisé

Numéro de l'été 1920 d'une rare revue fondée à l'origine par Lucien Vogel, le créateur de la Gazette du Bon Ton.
Description
Type Periodique
Titre Les Elégances Parisiennes, publication officielle des industries françaises de la mode, été 1920, n°9
Date 1 janv. 1920
Numéro 9
Editeur Paris, Librairie Hachette, 1920
Illustrations Dartey, Lorenzi, M. R.
Etat Bon état, déchirures et décoloration en marge de la couverture, petits trous fins en marge des feuilles.
Description 12 pages imprimées en noir dont 4 ornées de vignettes au pochoir contrecollées, 10 planches hors-texte au pochoir, l'ensemble sous chemise de couleur.
Sommaire - les modes de printemps - les lainages de printemps de Rodier - pour nos tailleurs chez Labbey - pour les sorties printanières chez Roubaudi - les nouvelles soieries chez Bianchini - la grande vogue du taffetas chez Barret - nouveaux tissus de la maison Duché, nos voilettes maison Edouard Dreyfus - chronique syndicale, le salon des industries du luxe et des arts appliqués Planches hors-texte Pl. I : Robes du soir, tissus de Labbey Pl. II : Soie et crèpe, tissus de Chatillon Mouly Roussel Pl. III : Trois robes du jour, chez Manby Pl. IV : Lainages nouveaux de Duché Pl. V-VI : Pour les beaux jours Pl. VII : Pour voyager Pl. VIII : Pékinés et quadrillés, commode de la maison Mercier Frères Pl. IX : Robes habillées Pl. X : Tailleurs de fantaisie
Vous pourriez aussi être intéressé(e) par le(s) produit(s) suivant(s)
Les Elégances Parisiennes, publication officielle des industries françaises de la mode, hiver 1920-1921, n°2