French
Bienvenue sur la librairie Diktats
Panier 0 €

Il n'y a aucun objet dans votre panier.

En savoir plus

Madeleine Vionnet apprit son métier de couturière dans les grandes maisons de mode de la belle époque, comme celle de Jacques Doucet. Elle accompagne aux côtés de Paul Poiret et Chanel le changement de rapport au corps de la femme qui ouvre la voie de la modernité. Le travail de Madeleine Vionnet sera marqué par une interprétation résolument moderne de l'idéal antique. Célèbre pour ses drapés, sa maîtrise des techniques de coupe et de couture lui vaudront le surnom de "la reine du biais". Le traitement du tissu en biais permet un nouveau rapport au corps en le moulant et en l'accompagnant en même temps. L'élaboration des constructions de ses modèles laisse encore aujourd'hui les experts et les amateurs admiratifs. La 1ère exposition lui rendant hommage eut lieu en 1991 au musée de la mode de Marseille.

Vionnet - Facture, 50 avenue Montaigne à Paris (3 mai 1928)


Illustrateur(s) : Thayaht (Ernesto Michahelles)

En stock

Facture sur papier à en-tête de la maison Vionnet à l'adresse de l'avenue Montaigne.
Madeleine Vionnet installe tout d'abord sa maison rue Rivoli. En 1923, la maison Vionnet change d'adresse et emménage avenue Montaigne
290 €
OU
Description
Titre Vionnet - Facture, 50 avenue Montaigne à Paris (3 mai 1928)
Type Document
Illustrateur(s) Thayaht (Ernesto Michahelles)
Editeur Paris, A.-G. L'hoir pour la Maison Madeleine Vionnet, 1928
Dimensions 270 x 210 mm
Description 1 feuillet, rehaussé au paladium et à l'aquarelle. Facture de Mme Reynolds datée de mai 1928. Epouse d'un banquier de Chicago, Mme Reynolds était une cliente régulière de la maison Vionnet. La facture mentionne sa vendeuse attitrée Alice. L'en-tête indique la boutique de Paris (avenue Montaigne) et celle de Biarritz (rotonde du casino Bellevue)
Etat Bon état, anciennes traces de pli.