French
Bienvenue sur la librairie Diktats
Panier 0 €

Il n'y a aucun objet dans votre panier.

En savoir plus

Maurice Le Blond, ancien secrétaire du Conservatoire populaire de Mimi Pinson, termine la préface du catalogue de l'exposition des cocardes de Mimi Pinson sur ces mots : "Nos ouvrières parisiennes, cependant, ne limitaient pas leur apostolat à prodiguer leurs soins bénévoles aux malades et aux blessés des hôpitaux militaires. Renouvelant une chevaleresque tradition, elles ont pris la touchante initiative d'adresser à ceux qui se battent sur le Front des milliers de Cocardes de guerre, frêles et menus prodiges de délicatesse et de bon goût. Ce que sont ces Cocardes ? Emblèmes idylliques et belliqueux, l'imagination ardente de Mimi-Pinson les conçoit á la fois comme un souvenir et comme un trophée, comme un fétiche et comme une parure. Pour elle, la République et la France sont inséparables du royaume de la Grâce, et c'est dans ce sentiment qu'elles accomplissent leur joli geste. Et, comme les Édiles Parisiens ont eu raison de nous convier à admirer toutes ces trouvailles. On n'aurait jamais pensé que pour façonner une cocarde guerrière, il fut possible de déployer autant d'invention, de diversité, de fantaisie imaginative. Dans ces petites choses exquises, on sent que subsiste et chatoie le goût invincible d'un peuple. Ah! les Boches peuvent mobiliser leurs couturiers pour essayer de détrôner la suprématie de nos modes françaises ! Ce n'est pas à Berlin qu'on aurait trouvé ça... Admirons donc cette multitude de jolies Cocardes, faites de soie, de perles ou de duvets ; songeons que dans chacune d'elles, une pensée pieuse, une émotion discrète et tendre, un baiser peut-être, se trouvent déposés, pareils à l'invincible essence d'un parfum respirable. Il nous semble à les regarder, que ces innombrables taches multicolores composent un grand poème collectif, écrit avec des satins et des rubans, à la gloire de nos combattants héroïques des tranchées. Admirons-les enfin comme des fleurs, des fleurs d'espérance et de victoire, naïvement écloses, chiffonnées et pimpantes, aux doigts frémissants et fervents des petites fées laborieuses de l'immortel Paris." Les maisons qui ont collaboré à cette exposition sont les suivantes : Agnès, Albert, Alphonsine, Auchat, Augustine, Baehr, Bardet, Barral, Barran, Barthélemy, Batégat et cie, Beauhaire, Belle Jardinière, Berlocher, Bernard, Bernardin Larue et Ducher, Bernheim, Berthaude, Berthe et Flore, Bertrand, Binay, Birre, Jeanne Blanchot, Bloch, Boba, Bob, Boinard, Bois, Bon Marché, Bordes soeurs, Bory, Boulaingue, Boulard, Bourderlonnet, Bourdoulous, Brandt, Brémond et Michoux, Bugnon, Burel, Callot soeurs, Calvayrac, Camille, Camille Roger, Carlier, Carré, Carrère; Castagnier, Cécile et Geneviève, Chamfray, Chancy, Chanel, Chapoul, Charles, Chaussée, Cherruel, Chéruit, Chevallier, Chainard, Corne, Coulonval, A la cour batave, Crozet, Cilmann, Dardel, Dejob, Delion, Delos, Demaret, Demathieu, Demay, Delpech et Chineau, Doeuillet, Doublet, Dreyfus, Druilhe, Dufour-Baunel, Dunet, Elias, Enna, Ernoult, Faist, Feissel, Filaine, Fleuriaud, Foucauld, Fournier, Francine et cie, Gabrielle, Galeries Lafayette, Garnaud, Georgette, Gérard, Grillet, Groult, Guilbert, Guilois, Haas-Kahn, Ackembroch Samuels et cie, Hélène, Henriette, Herbst, Hervoit, Hirsch, Itensy, Janot, Jenny, Jonneaux, Kummer, La Barbera, Lacault, Lacroix, Lagrange, Lambert-Bernheim, Lambert Maria et Schneider soeurs, Lambert, Lamorelle, Laurence, Laurent, Lavanoux, Lebrun et fils, Lejonne, Lenfant, Leroy, Lewis, Leymarie et cie, l'Héritier, Longuefosse, Los, Magasins du Louvre, Lucie, Lurot, Mansion, Mantou, Maquelin, Maréchal, Marie et Virginie, Marinette, Cora Marson, Martial et Armand, Martin, Martin Célie, Martin Léa, Mary et Annie, Marya, Max, Maurer, Maurey Paul et fils, Menut Alex, Meyer Armand, Esther Meyer, Monge, Montézin, Motschwiller, Mottet, Lina Mouton, Namur, Négroni et Tazé, Nicolle, Niquet, Olméta, Papin, Paquin, Paris-Plume, Paulette et Berthe, Percherancier Marie, Perdrix, Perliss, Peronnet, Petit et Carrière, Pichon et cie, Plaut, Plicque, Pouyanne, Magasins du Printemps, Privat, Proult, Raulin, Renard, Rion, Riss, Robert, Roux, Saget, Samuels, Schaffner, Samson, Schiller, Smits, Soult-Bernat, Sourbier, Suzanne, Strauss, Tabary, Teboul, Terver, Thévenin, Tissot, Tourneur, Travailliée, Trois Quartiers, Tronche, Vaselin, Véran, Vidal, Vobornick, Wallez, Wicheler, Yvonne, Zimmermann.

Exposition des Cocardes de Mimi Pinson par Chéruit, Callot, Groult, Lanvin (1915)


En stock

Bon exemplaire d'une carte postale ancienne représentant les installations de Jeanne Lanvin, Callot Soeurs, Chéruit et Groult à l'exposition des cocardes de Mimi Pinson qui pris place au Petit Palais (Palais des Beaux-Arts de la Ville de Paris) en novembre 1915. Cette manifestation est représentative du soutien de l'industrie de la couture Parisienne aux soldats français durant la première guerre mondiale.

90 €
OU
Description
Titre Exposition des Cocardes de Mimi Pinson par Chéruit, Callot, Groult, Lanvin (1915)
Type Carte Postale
Editeur Paris, E. Le Deloy, 1915
Dimensions 140x90 mm
Description Carte ancienne imprimée recto verso.
Etat Bon état, coins émoussés.