French
Bienvenue sur la librairie Diktats
Panier 0 €

Il n'y a aucun objet dans votre panier.

En savoir plus

Le 10 août 1792, la Convention interdit le port de la perruque au nom de l'égalité des apparences. On assiste alors au retour des coiffures à l'antique: cheveux courts ou mi-longs à l'imitation des bustes romains. Les coiffures à la Titus, à la Brutus ou à la Caracalla sont alors à la mode.

Ces coiffures font l'objet de débats et des textes dénonçant ces modes paraissent. Le plus connu est Anti-Titus ou la Critique de la Mode des Cheveux Coupés pour les Femmes paru en 1809 sous la plume de Rothe de Nugent chez P. Mongie l'aîné. L'ouvrage a d'ailleurs été réédité en 1813 par l'éditeur F. Schoell sous le titre Anti-Titus ou Remarques Critiques sur la Coiffure des Femmes au XIXe Siècle.

Beaucoup moins connu est la brochure de la fin du dix-huitième siècle intitulé Critique de la Coiffure à la Titus pour les Femmes dont l'auteur est identifié par ses initiales C.M.P.H. Le document s'ouvre sur la citation du Cardinal de Bernis: 
"La Mode est un tyran, des mortels respecté,
Digne enfant du dégoût et de la nouveauté". 

Critique de la Coiffure à la Titus pour les Femmes par C. M. P. H.


Epuisé

Rare brochure de la fin du dix-huitième siècle dénoncant les coiffures à la Titus dont Madame Tallien surnommée 'Notre-Dame de Thermidor' aurait lancé la vogue. La mode de ces coiffures courtes a d'abord été une mode masculine amorcée par l'acteur Talma qui avait joué sur scène l'empereur Titus. Très intéressant et rare document sur les débats suscités par les modes des Incroyables et Merveilleuses.
Description
Titre Critique de la Coiffure à la Titus pour les Femmes par C. M. P. H.
Type Livre
Editeur Imprimerie de Fain, rue Saint-Hyacinthe Saint-Michel, Paris, circa 1800
Dimensions 140x210mm
Description 12 pages imprimées en noir.
Etat Bon état.